Les rencontres (im)probables
2011





Présenté à Art souterrain 2011, pendant la nuit blanche du 26 février.



"L’artiste sème dans l’esprit des passants des réflexions sur la collectivité, sur cette croissante impersonnalité et mécanicité des rapports humains dans le milieu urbain. À travers ses bribes banales et cocasses sur les mémoires d’inconnus, elle fait hommage aux récits oubliés, traces d’existences ignorées. Elle explore également la dimension du langage dans cette prise de contact lorsqu’elle écrit, en français et en anglais, deux récits différents sur le même individu. Les limites de la langue, mais sa richesse aussi, sont donc soulevées dans cette double représentation d’une identité." - Art souterrain